AccueilPortail*GalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Peut-on comprendre quelqu'un?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orgilonia
Disciple du cercle
Disciple du cercle


Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 53
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Peut-on comprendre quelqu'un?   Ven 8 Aoû - 18:47

Deux extraits de mes dernières rimes... Je les ai écrite pour une fille que j'aime/ais beaucoup... Mais ainsi va la vie... qu'à la fin tout se casse...


Frontière

Mal aux pieds… sans plus savoir où aller… Arrêtée par cette écume s’échouant à mes pieds,
Si fatiguée… si fatiguée d’avoir marché,
Si longtemps marché…
Pour de tout m’éloigner…
Me voici bloquée …
Et pourtant l’horizon est juste au bout…
Pas loin du tout…
Offerte par cette frange qui fluctue à mes pieds.
Elle m’invite à la suivre quand elle se retire pour mieux me reprendre et m’entourer
Humide de toutes les larmes que je lui ai données au cours de ces années
Humide et froide de tous les reflets, moments de mes pensées
Si grande, si immense, si dense et si vide pourtant
Devant moi elle danse, tentante,
Plus que quelques pas, la dépasser …
Et être pour toujours tranquille que tout soit fini
Enfin tranquille de ne plus souffrir d’être différent,
D’être cet enfant que personne ne voit
D’être ce cœur lacéré de froid
Que personne ne comprend
Finir de maîtriser cette vie pour enfin la laisser couler sans efforts
La laisser refluer loin, bien loin de tout
Bien loin de ceux que j’aime tant
Bien loin …
Arrêter ce mal que j’ai, qui me nait, que je fais, enfin
Arrêter...
Enfin…
Juste un pas, et un autre encore, et un autre plus loin
Pas difficile, attrayant pour cet enfant qui est moi
Cet enfant qui en moi
Rêvait de toi, de nous et même de nous trois
Qui pleurait de peur, de vide et de froid
Qui pleurait d’amour, sans voix,
Déçue de ne pas être aimée comme je l’aimais, moi
Comme je les aimais, eux
Moi l’enfant en croix…
Pourquoi ?
Pourquoi ne parvenaient-ils pas,
Ne parviennent-ils pas
A me voir, à me trouver derrière mon sourire,
Derrière ma voix, derrière mes gestes?
Eux qui me sont les plus proches
Eux qui m’ont vu petite
Avant mon travail
Mes collègues professionnelles
Mes guindailles
Et cette vie sereine
Qu’enfin ils croient mienne
Cette vie que je leur aie maintes fois criée, pleurée
Décapée, de tenter d’expliquer
A l’aide, je leur demandais
De me prendre, je leur suppliais
D’adoucir les épines qui en moi se plantaient
Car sous mes larmes, jamais elles ne s’émoussaient
Mes mots n’ont pas réussi à percé leurs œillères
« N’exagère pas quand même, ce n’est pas si dur, si difficile
C’est juste comme ça, et ce n’est pas grave si untel le sais
La famille en particulier, savoir c’est normal, pas de secrets »
Autre ère,
«Dans ce cercle de filles ne pas être acceptée,
Ne pas savoir quoi parler pour d’elles se faire aimer
Croire que demain
Sera différent, enfin… »
Ni leurs mots, à adoucir mes épines...
Et promettre, et décevoir et à nouveau,
Recycler les mots,
Pour raviver, plus tard, les mêmes maux
Désespérance qu’ils n’ont pas comprise
Importance qu’ils n’ont pas chérie
Toi la frontière, mère de la vie
Toi tu sauras m’accueillir
Sans me mentir, pour me chérir
Même le froid n’existera plus
Et mon vide, en toi ne le sera plus
Nous nous mélangerons
Plus besoin de directions
Je te confierai les miennes
Toujours,
Enfin
….

--------------------------------------------------------------------------------------------
Pas de valse

Plage d’une virginité sans cesse reconstituée
Joues, sous les nuages d’embruns salés,
Je suis lasse…
Si lasse…
Prés d’eux, je n’étais pas moi, j’étais leur
Telle, pour leur image, pour leur bonheur
Je les aime, toujours autant, sinon plus
Mais …
Qui sait, d’autres m’aimeraient plus
En leur donnant ce qui est moi
Ce qui ne se donne qu’une fois
Il m’a reçue sur cette voie
Mais n’a pas voulu de moi
Parce que je n’étais pas Celle-là
Personne n’a voulu de moi, un peu oui
Jamais longtemps, juste des instants
Même quand je pleurai sans bruits
Sous les branches brisées par nos élans

En m’offrant plus d’une fois
En quête de mon roi

Où me tourner …
Où espérer …
Pourtant ces instants
Etaient ceux où je savais que je comptais
Où enfin je me sentais bien
Où j’espérais qu’il me comprenait
Lui seulement, … non …
Alors peut-être lui … au moins …
Ou encore …
Et encore …
Asservie, encore cette voie m’a laissée,
Enfermée dans un moi carcan
Où plus rien je ne contrôlais
Où ma liberté, aux pieds il la foulait
Il m’aimait, je l’aimais,
Pour lui d’abord
Parce qu’il était si tendre, si fort,
Si beau, si jeune, si différent
Et que surtout lui, me gardait à bord
Pour lui je comptais
Totalement, je pensais
Je ne savais que ça
Qu’au travers lui j’existais
Je n’étais pas rien
A défaut d’être moi…
Moi que je ne trouvais pas
Sauf sous les lames
Qui apaisaient de carmin
La douleur des pages blanches de ma vie
Qui me prouvais que j’existais…
Dans le vide comblé de mes hanches, aussi…
De moi, pour moi qu’a-t’il fait ?
Qu’a-t’il comprit de ma mécanique cassée ?
Qu’a-t’il saisit dans mes larmes et cris ?
Qu’ai-je caché dans mes danses et mes rires ?
Je ne sais pas
Moi-même je ne comprenais pas
Je ne voyais pas
Ce que mes yeux observaient
Ni l’aide qu’ils appelaient
Au refus d’être autre…
Autre que tout le monde
A mon âge
Dans mon village
...
...
Quoi ?!
Qui regardez-vous ?
Cette cicatrice ?
Je ne suis pas elle mais elle est moi
Pour toujours, elle m’a consolée une dernière fois
...
Rien d’autre ?
Ne suis-je donc que ça pour vous !?
...


----------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iOneska
Prêtresse des ombres


Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 34
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Peut-on comprendre quelqu'un?   Ven 8 Aoû - 22:27

Je vais lire soigneusement tes maux demain car ce soir children of bodom gronde dans mes oreilles.. j'ai lu le premier, ne m'étant pas encore impréeignée je peux tout de même dire que c'est troublant et touchant...

vivement demain.

A très vite!
iOneska

_____________________________________
"Partir ne mène nulle part, j'ai mis longtemps à le comprendre ; mais pour cela sans doute était-il nécessaire d'avoir fait tout le chemin. "Antoine Marcel

Mon petit monde:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/ioneska
Orgilonia
Disciple du cercle
Disciple du cercle


Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 53
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Peut-on comprendre quelqu'un?   Sam 9 Aoû - 7:20

Merci iOneska!
Je suis curieux de voir ce que tu en penses.
A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orgilonia
Disciple du cercle
Disciple du cercle


Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 53
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Peut-on comprendre quelqu'un?   Sam 9 Aoû - 7:37

Juste pour préciser, j'ai essayer de traduire en mes mots ce que je comprenais de son vécu, de ses expériences, de son ressenti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orgilonia
Disciple du cercle
Disciple du cercle


Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 53
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Peut-on comprendre quelqu'un?   Dim 10 Aoû - 10:16

Encore deux autres textes, dans la continuité des précédents...


Trop vite, trop long

Sursaut !
Une vague haute
M’a surprise
Un saut
Un pas de trop
J’ai reculé !
Refaire ce pas
Allez,
N’aie pas peur…
...
Il me le dit souvent mon prince
N’aie pas peur
Essaie, fais-le si c’est dans ton cœur
Douceurs de nos premières rencontres
Compliquées ces premières rencontres
Découvertes, timidité, sans honte
Rires et plaisirs, sans rien d’un martyr
Puis-je lui faire confiance ? Que trouva-t-il chez moi ?
N’est-il pas comme les autres ? Pourquoi est-il comme ça ?
Sous nos preuves d’amour, cinq ans ont passés
Patient, confident, encourageant,
Et aussi doux amant,
Il s’est révélé
Comblée je l’étais
Et puis,
Il est parti
De longs mois
Nous ne savions pas

Il est revenu pour moi
Puis à nouveau est reparti, pour nous dit-il
A nouveau, il m’a manqué et je l’ai remplacé
Sans savoir pourquoi…
Sans désir d’abîmer nos joies
Ni de le quitter…
Pourquoi ai-je fait cela ?
Je n’ai pas compris
Lui non plus quand il l’apprit.
Confiant en moi
En mon choix,
Il attend.
Je l’aime si fort … lui aussi
Et ce pas, je le fuis
... pour lui?






Continuer ?


Que faire ?
Me voici au bord de la mer…
Tout au bord, un choix s’impose
Un choix entre qui et quoi?
Lui et lui et moi ?
Lui, moi ou lui?
Moi et lui là-bas?
Me prendre en charge oui,
Cela aussi
Mais avec qui ?
Ils sont tous les deux différents
Tous les deux ressemblants
Comment faire ?
Et que faire ?
Pourquoi ne leur ai-je pas dire non ?
Qu’ai-je pour avoir leurs attentions ?
Si seule, je me sentais !
Si seule devant tous
Débordée, abandonnée
A leur amour, point je ne m’attendais
Nous découvrir en ce début de printemps
Fut aussi beau que lourd
Ne pas penser, ne pas comprendre
Juste espérer qu’il pourra me surprendre
Me soulager de ce poids, de cette croix
Et entre eux et lui, me diviser ?
Le quitter avant qu’il ne veuille plus de moi ?
Me faire mal pour moins souffrir
Voir la douleur de mon corps sortir
Même pour cela, mon esprit est trop gourd
N’est plus motivé, attiré, tenté
Ne pas lui cacher et ne pas lui en parler
Comment puis-je être double, triple, ainsi
Alors que je ne peux pas vivre sans lui
Où suis-je dans tout ça ?
Encore plus je m’épuise…
Peur de lui faire du mal
Peur de leur faire du mal
Ils sont tellement sensibles
Et je les comprends mieux que d’autres
Ils ont besoin de moi
Ont cru en moi
Je ne peux pas les laisser là
Echouer sur la piste
Comme voies irréalistes
J’aurai voulu qu’il ne sache pas
Qu’il me laisse le temps
De faire mon choix
J’aurais voulu, plus tôt, qu’il soit là
Près de moi, aimant et m’empêchant
De franchir le pas
Que faire, pour lui, pour eux, pour moi ?
Il ne me juge pas, je le vois
Il m’aime, je le sens
Il veut de moi, malgré moi
Il veut plus que tout, de nous
Dois-je le croire ? Encore une fois ?
Ne repartira-t-il pas dans quelques mois ?
Je veux le croire mais j’ai peur
A cette peur, eux répondent par leurs sueurs
Leurs souffles, leurs corps, leurs douceurs
Eux resteront près de moi toujours
Car eux ne seront pas comme lui
Ce serait plus simple
Si simple à mon âge
De tourner la page
Et réécrire
Mon histoire,
Une histoire
Sans histoire

Mais est-ce que je ne me voile pas la face
Est-ce que je les connais assez ?
N’est-il pas possible d’évoluer
De ce que nous avons
Lui et moi déjà construit
Lui et moi déjà vécu
Lui et moi déjà connu
Lui et moi toujours unis
Comment savoir ? Comment choisir ?
Il est là
Ca je le sais
Là pour moi
S’il ne change pas ...
Quand de lui je voudrai ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orgilonia
Disciple du cercle
Disciple du cercle


Masculin
Nombre de messages : 326
Age : 53
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Peut-on comprendre quelqu'un?   Jeu 28 Aoû - 7:39

Un petit sur l'incomprehension de notre entourage à saisir, se rndre compte, comprendre ce que l'on est/ressens...


Pourquoi ?

Pourquoi ne parvenaient-ils pas,
Ne parviennent-ils pas
A me voir, à me trouver derrière mon sourire,
Derrière ma voix, derrière mes gestes?
Eux qui me sont les plus proches
Eux qui m’ont vu petite
Avant mon travail
Mes collègues professionnelles
Mes guindailles
Et cette vie sereine
Qu’enfin ils croient mienneCette vie que je leur aie maintes fois criée, pleurée
Décapée, de tenter d’expliquer
A l’aide, je leur demandais
De me prendre, je leur suppliais
D’adoucir les épines qui en moi se plantaient
Car sous mes larmes, jamais elles ne s’émoussaient
Mes mots n’ont pas réussi à percé leurs œillères

« N’exagère pas quand même, ce n’est pas si dur,
si difficile
C’est juste comme ça, et ce n’est pas grave
si untel le sais
La famille en particulier, savoir c’est normal,
pas de secrets »

Autre ère,
«Dans ce cercle de filles ne pas être acceptée,
Ne pas savoir quoi parler pour d’elles se faire aimer
Croire que demain
Sera différent, enfin… »


Ni leurs mots, à adoucir mes épines...
Et promettre, et décevoir et à nouveau,
Recycler les mots,
Pour raviver, plus tard, les mêmes maux
Désespérance qu’ils n’ont pas comprise
Importance qu’ils n’ont pas chérie
Toi la frontière, mère de la vie
Toi tu sauras m’accueillir
Sans me mentir, pour me chérir
Même le froid n’existera plus
Et mon vide, en toi ne le sera plus
Nous nous mélangerons
Plus besoin de directions
Je te confierai les miennes
Toujours,
Enfin
….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iOneska
Prêtresse des ombres


Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 34
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Peut-on comprendre quelqu'un?   Jeu 28 Aoû - 7:49

Frontière... que dire à part ressentir... des frissons.. un coeur qui se charge de larme.. c'est si beau... mon souffle se coupe.. c'est si beau.. si triste.. si vrai.. si touchant.. je crois que chaque être perdu peut se retrouver dans tes mots... c'est... merci.

Pas de valse... comprendre quelqu'un.. je crois que tu l'as compris car tu l'as écoutée.. tu as écouté ses cris et tu ne t'ai pas bouché les oreilles... de l'amour pur... encore une fois très beau..

Trop vite trop long... je suis tellement désolé... cette demoiselle est perdue et tu le sais puisque tu es l'auteur de ces mots... je crois que.. que tu l'aides beaucoup en croyant son coeur.. malheureusement tu en as un aussi... c'est dur d'effacer.. d'oublier..

Continuer
... décidement.. cette façon que tu as d'exprimer les choses.. cette façon est si vraie.. lorsque l'on est perdu, on ne fait pas de longues phrases à rime dans sa tête. On a des bribes de phrases. Des bribes d'idées.. des élans de coeur.. des batements de coeur. d'un côté puis de l'autre.. quelle retranscitpion merveilleuse...

Pourquoi? Je ne sais si "frontière" s'est divisé en deux ou si le copier coller à merdouillé. Mais.. je te le redis ce poème est.; vrai...

Tu es quelqu'un de vrai..
Tu parles pour cette femme.. cette pudeur.. cette façon que tu as de te mettre en retrait.. c'est humble.. c'est beau.. alors que tu souffres autant.. grandeur d'ame.. coeur déchiré et caché.

_____________________________________
"Partir ne mène nulle part, j'ai mis longtemps à le comprendre ; mais pour cela sans doute était-il nécessaire d'avoir fait tout le chemin. "Antoine Marcel

Mon petit monde:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/ioneska
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peut-on comprendre quelqu'un?   Aujourd'hui à 0:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Peut-on comprendre quelqu'un?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on comprendre une civilisation extraterrestre?
» Qui peut comprendre les femmes ?
» Peut-on comprendre ou ne peut-on qu'interpréter un philosophe ?
» Dieu peut-il damner quelqu'un ?
» Qui peut nous comprendre mieux que Dieu, Notre Père ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Introspection :: Galerie d'arts :: Poésie-
Sauter vers: