AccueilPortail*GalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'

Aller en bas 
AuteurMessage
pinky
Petite graine
Petite graine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 51
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Mer 2 Juin - 18:43

me revoilà enfin après de longs jours d'absence : je ne parvenais plus à accéder au site et j'en était bien triste. dinc maintenant que la connexion tient le coup, j'en profite pour remercier les différentes personnes qui m'ont écrit un petit mot d'encouragement face à ce mal qui me ronge...en résumé, je perds confiance dans l'idée que je peux guérir. mon ressenti est très violent actuellement : je me sens comme un morceau de bois bouffé de l'intérieur par les termites : d'extérieur, je suis border line maxi donc tout paraît normal même si je n'ai aucun problème à extérioriser ma souffrance par des mots mais tout le monde voit en moi mon énergie, mon empathie, mon potentiel pour m'en sortir...ils ne voient pas les 43ans de combat pour survivre, ils ne voient pas l'usure des neurones soumis depuis trop d'années au stress. extéreurement, je 'bluffe' tout le monde de manière tout à fait involontaire mais defdans je suis archi foutue...j'espère vraiment qu'enfin mon état de souffrance sera reconnu et que la caisse de maladie d emon pays m'accordera 6 mois ou 1an pour me reprendre, me construire une vie meilleure. cela nettoiera mon passé, lui donnera moins de poids. je me dirai qu'enfin on a entendu et reconnu ma souffrance, que j'ai vécu l'injustice et qu'enfin la société répare les dégâts.
du DSM iv, je remplis 9 critères sur 9. mais bizarrment, ce trouble de personnalité qui devrait s'améliorer avec la 40aine a en fait été chez moi décuplé par le vécu des 5 dernières années. je suis à vif et je me demande comment je vais guérir. ma qualité de vie est nulle. j'essaie comme le suggère plus haut la jeune fille (excuse moi je suis distraite et ai oublié ton pseudo car mon cerveau cafouille vachement vu les doses de medocs que je prends!) de profiter de la vie. cela m'est devenu impossible. tout me fait mal : le contact avec les autres, le soleil que je partage seule depuis 5ans, les cafés, les terrasses...plus personne à qui parler. 3x 4mois d'hospitalisation sans aucune visite...ça te situe l'isolement. au début, quand j'ai quitté mon mari, je trouvais la liberté géniale. mais la liberté qu'on choisit est une chose...tandis que la solitude au'on t'impose parce que ta souffrance incommode les autres, c'est très très dur à vivre et accepter. je ressens la vie comme une injustice. je me suis comportée avec tous avec coeur et empathie et résultat des courses, je me retrouve archi seule. et c'est pas gébial de prendre des médocs qui ne résolvent rien : antipsychotiques, anxyolitiques, anti dépresseurs. mon psychiatre veut me réhospitaliser mais je refuse même si je suis claquée. pour moi c'est dangereux de me retrouver dans un hôpital ou les gens du métier ne comprennent pas ce qaue j'ai ni ce que je sens. ils n'ont aucune idée de l'immensité de la souffrance que je ressens. mon corps ne montre rien. j'impressionne par mon physique alors que loin de moi l'idée d'impressionner. je voudrais être insipide et discrète...et on dirait qu'on ne voit que moi.
mon psychiatre veut travailler sur mes compétences, me montrer tout ce que je sais faire. oui, je sais faire plein de choses mais comment vais je gérer les coups durs de la vie maintenant que j'ai pris conscience que en tout moment difficile je serai abandonnée de tous car je dérangerai. c'est ça que je ne digère pas, que je ne comprends pas dans ce monde.
je pense à partir qlq mois en Thailande qui est mon pays de coeur, là ou je me sens en paix. mais là bas aussi on mez dit que je ne suis pas comme tout le monde et les gens se confient aussi à moi alors que les asiatiques ne soint pas du tout pour la confidence!!! j'attire ça partout.
mais je me dis qu'un petit break en travaillant dans une école comme bénévole me coupera un peu de l'Europe ou je ne ressens qu'une très grande agressivité à tous les coins de rue. je deviens folle ici. je peux plus gérer l'attitude des gens. je ne les comprends pas. je ne me sens pas à ma place et ne me suis jamais sentie à ma place dans ce monde. différente, différente, différente...
je réagis aussi à l'explication que Ioneska nous donnait en début de sujet 'personnalité borderline' : il y a les fonctionnants MAXI dont le trouble est dit 'léger'...en fait, moi, j'aurais tendance à dire qu'il est pire car comme de l'extérieur, on gère parfaitement notre vie, les psys et autres pros n'entendent pas notre souffrance, croient qu'on fabule, qu'on fait du cinéma, qu'on gère efficacement notre souffrance...en fait non. pour ma part, je fonctionne 'maxi' car j'ai compris que c'était le seul moyen de ne pas être rejetée et abandonnée. Mais maintenant je n'y arrive plus. ce 'masque' me tue, me détruit. je ne veux plus être celle qui donne.j'ai besoin et mérite de recevoir.
donc à mon avis, les fonctionnants maxis vivent une souffrance qui passe inaperçue et on ne les aide pas, tandis que les fonctionnants 'mini' sont très vite 'pris en charge' car visibles.
peut être sque je me trompe? je ne veux choquer personnes par mes propos mais c'est mon ressenti, la difficulté que je vis au quotidien dans les hôpitaux et avec les soi-disants amis qui sont partis.
pour ma part, j'arrête pas de bouger car dès que j'arrête le mouvement, je suis susceptible de passer à l'acte...
quelqu'un parmi vous a t il déjà fait une TS à l'aide de médicaments et pourrait il me décrire ce qu'il a ressenti, vécu durant cette tentative et après ??
merci pour votre attention.
Chris (Pinky)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 47
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Jeu 3 Juin - 9:23

Salut à toi Chris,

J'ai bien tout lu et je comprend bien ce qui t'arrive, et je pense comme toi pour les fonctionnant "maxi" ... Ceux qui, bien malgrès eux mêmes, se donnent l'apparence d'aller bien et dont la terrible souffrance peut ainsi être facilement ignorée voire niée par les autres...
Effectivement je pense que c'est un mécanisme qu'on enclenche par peur d'être rejeté si la souffrance devient apparente... mais quel piège !!
Par là nous nous réduisons nous même tout à fait invonlontairement à devoir nous battre seuls contre cette souffrance... Le serpent se mord la queue jusqu'à en désirer s'avaler tout entier et disparaître...

Ce qui semble le plus enfoui est celà : La peur d'être rejeté...

Sais-tu si tes parents t'ont désirée ou si tu es arrivée "par accident" ?

Courage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Korian
Apprenti sage
avatar

Masculin
Nombre de messages : 551
Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2010

MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Jeu 3 Juin - 21:37

Coucou Chris,

J'ai relu plusieurs fois ton message et celui que tu as posté précédemment et une question m'est venu à l'esprit:

De tout les problèmes qui t'accable, qu'est ce qui te pèse le plus ou plutôt qu'est ce qui te manque le plus?

Tout à l'air flou c'est vrai mais justement peut-être que si tu essayer de faire le point, tu verrais peut-être plus clair dans tout ça.

Garde espoir

Je sais que ça parrait facile à dire venant de moi comme ça...je n'ai pas tout ce que tu as vécu derrière moi et je ne l'aurais sans doute jamais...mais ton psychiatre à l'air de dire que tu es quelqu'un qui a beaucoup de capacités, quelqu'un qui a une grande richesse intérieure...
Ne laisse pas tout ça tombé à l'eau, il n'est jamais trop tard...


Korian

_____________________________________
Un jour, je serai le Seigneur des pirates !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pinky
Petite graine
Petite graine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 51
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Dim 13 Juin - 6:29

Minanga a écrit:
Salut à toi Chris,


Effectivement je pense que c'est un mécanisme qu'on enclenche par peur d'être rejeté si la souffrance devient apparente... mais quel piège !!
Par là nous nous réduisons nous même tout à fait invonlontairement à devoir nous battre seuls contre cette souffrance... Le serpent se mord la queue jusqu'à en désirer s'avaler tout entier et disparaître...

Ce qui semble le plus enfoui est celà : La peur d'être rejeté...

Sais-tu si tes parents t'ont désirée ou si tu es arrivée "par accident" ?

Courage
Hello Minanga,
désolée pour le retard de ma réponse mais mon système bug dès que je veux accéder aux réponses.
par rapport à mes parents, non, je n'ai pas été désirée. je pense meme que ma mère à voulu avorter ou que mon père l'a frappée car des images se sont déclenchées quand j'etais hospitalisée et je les ai peintes : moi dans le foetus ou j'ai ressenti un coup sur la tête au niveau de la tempe droite (j'ignore pourquoi cette sensation et souvenir me sont venus ? réalité ou illusion?) et ensuite je me suis peinte dans le fetus, en larme, dans un univers glacial ou j'ai ecrit : je suis seule, j'ai peur et il n'y a deja personne pour m'aider.
mon père m' adit très cruellement devant témoins quand j'avais 15 ans que j'etais un véritable accident et que j'vais vraiment pas été désirée;
puis lors du divorce de mes parents, ma mère est partie un soir lorsque j'avais 6ans, sans me prevenir, sans me dire au revoir...
après 2 mois, mon père a abusé de moi, et je constate aujourd'hui que j'ai été un élément de vengeance de mon père contr ele départ de ma mère et qu'il m'a tout simplement détruite et empêchée de vivre, castrée dès ma naissance de toute façon. ca a été une destruction mentale et physique dès le début. c'est seulement aujourd'hui que je mesure l'ampleur des dégâts...
je me sens comme si on m'avait battue à coups de battes de base ball depuis toujours et qu'aujourd'hui, les amirs, le milieu médical et la caisse de maladie me laissent sur le bord de la route en train de baigner dans mon sang alors que je n'ai plus de peau, plus d'énergie...
j'ai du mal à encaisser cet abandon supplémentaire, à comprendre l'injustice de cette vie, cette réparation que je n'obtiendrai jamais car j'ai l'air si 'bien', si 'impressionnante'...c'est insupportable.
merci de tont attention Minanga et à bientôt,
crhis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie ardente
Petite flamme
Petite flamme
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Dim 13 Juin - 9:39

Salut Pinky!
Je ne suis pas exactement passé par tout ce par quoi tu es passée bien que j'ai galéré... (mère alcoolique, père violent qui a voulu la tuer (schizophrène donc tout ce qui va avec), attouchement sexuels, en pension à 11 ans, famille effacée et qui se détruit, suicide dans la famille, soit disant amis qui t'arnaquent à chaque fois que tu fais confiance..., dévalorisation de soi car toujours rabaissée dans le passé...)
Mais saches que je sais ce que c'est que la solitude...
Etre obligée de sourire tous les jours, personne qui ne voit ton mal être, le vide, cette souffrance qui te ronge...
Et puis de toute façons souvent quand on se confie, les gens sont rassurés car il y a pire qu'eux à croire qu'ils sont contents quoi ou alors ils te renvoient qu'ils en ont marre que tu les embêtes avec ça sous prétexte que c'est trop lourd pour eux!
Mais saches que tu n'es pas seule, malgré mes déceptions je suis convaincue qu'il y a toujours des personnes sur qui on peut vraiment compter, qui sont toujors là même si elles ne donnent pas forcément des nouvelles tous les jours.
Il te faut continuer à te battre même si c'est dur, ne baisse jamais les bras! C'est super important!
Continue à aller voir des spécialistes pour avoir un soutien précieux, continue à prendre ton traitement (parles en si tu as l'impression que ce n'est plus adapté, des fois ça peut aider... Et si tu as quoi que ce soit sur le coeur évacue tout ça pour pas que ce soit trop lourd à porter).
Voila, j'espère que ça va aller.
Si tu as besoin de quoi que ce soit saches qu'on est là!
Bizzz! et bon courage à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pinky
Petite graine
Petite graine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7
Age : 51
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Dim 13 Juin - 13:52

coucou, je réponds à Korian et Melodie en meme temps car j'ai peur que ca rebug. ce matin, j'ai pu repondre a minanga et pas à Korian donc je rassemble tout tant que ca fonctionne!

Merci Korian pour ton attention:

en reponse à ta question, ce qui me manque le plus et qui me fait le plus souffrir en ce moment c'est cette solitude, cette incomprehension des autres, ce rejet, cet abandon. ca ravive fortement les blessures d'enfant. tout est clair en moi : je suis qqun qui donne beaucoup de moi, qui comprend beaucoup les autres, qui ecoute sincerement et en profondeur les gens, sans jugement, sans vouloir leur apporter de solution. l'ecoute reelle quoi! j'ai le sentiment a present que c'est a sens unique, que je pourrai toujours apporter plus aux autres que eux ne peuvent m'apporter. les gens perdent tres vite patience quand la douleur d'1 personne est reelle et profonde.j ene vois pas comment retablir la balance.j'envisage maintenant de me recycler professionnellement en donnant du bien etre aux autres par les massages mais avec une approche Bouddhiste et psychologique du sujet car je me dis qu'alors je pourrai 'aider', 'soutenir' tout en etant remuneree du bienfait que je peux procurer. j'ai besoin de reequilibrer tout cela. on m'a epuisée. j'ai trop donné et je ne peux plus accepter d'etre utilisée et jetée dès que je suis 'vraie', que je parle de ma souffrance. les gens me demandent de vraiment porter ce masque que j'ai toujours du porter pour ne pas les importuner. aujourd hui je ne peux plus et ne veux plus mais le resultat est la solitude totale et c'est dur a encaisser. que faire? porter le masque pour etre a nouveau acceptée? ou bouffer ma solitude jusqu'à la lie? je me pose des questions sur mon karma... Smile)) je me demande ce que je paie d'une autre vie !!! :::Smile)))

a Melodie :
merci Melodie de ta comprehension et empathie. franchement, le resume de ton histoire est lourd aussi, c'est sans doute ce qui te rend empathique? je pense que ton histoire differente donne un resultat pas loin du mien. tu as 22ans, j'en ai 43...moi c'est la vie actuelle ou tout a capoté (licenciement, divorce, rupture affective, abandon des amis, paroles dures, incomprehension, taxée éternellement d'etre 'differente' ingerable, bizarre) qui m'a fait remonter l'ampleur du passé, l'injustice, la colère, ces salauds qui ne paieront jamais, cette difference que j'ai par rapport aux autres et qui m'isole. je derange partout, que ce soit par la tenue vestimentaire, la taille, la presence physique, l'histoire...c'est tres etrange...
je vais tenter cette semaine la kinesiologie lundi (donc demain) et vendredi ma psychologue (la seule qui tient encore le coup avec moi!!! mais honnetement, ça ne remplace pas des amis vrais, une famille ou l'amour) mais c'est super qu'elle soit là et qu'elle me soutienne, qu'elle m'aide a trouver mon chemin avec ma difference.elle va essayer avec moi la technique EMDR. (Eye Movement...je ne sais plus la signification des dernieres lettres. est ce que qqun connait et a testé ce systeme??)
Elle ne peut nier que je suis effectivement tres seule et elle a peur de me revoir hospitalisée car elle est choquée par la manière dont j'ai ete traitée par des gens formés, professionnels etc....elle n'en revient pas. et moi non plus...mon psychiatre qui veut me rehospitaliser et qui me dit que 'cette fois tout se passera bien'...il se rend pas compte.
et puis là, malade ou pas, je suis obligée de reprendre la vie active car mon dossier d'invalidité provisoire deja refusé 2x est en attente pour 4 ou 5 mois de plus. bref, je n'ai plus rien pour vivre (le systeme de securite ici n'est pas pareil qu'en france ou belgique) et donc faut que je me decide à me lancer dans les massages professionnels mais je ne supporte plus de travailler pour qqun. je veux etre seule et faire les choses selon l'approche dont je l'entends. je ne veux pas que cela devienne une machine à 'fric' mais je veux faire du bien autour de moi en ayant d ela reconnaissance pour ce qu eje donne. donc je vais me debrouiller meme si je suis crevée, anxieuse, et en colère que la société ne m'aide pas.
j'ai du mal à digerer...je n'avais vraiment pas l'impression d'abuser du systeme. ma souffrance n'est pas un mensonge. je souhaite juste qu'elle s'arrete un jour et ke fait d'etre aidée momentanement par la caisse de maladie pour que je ne doive pas me faire de souci financier durant 6mois aurait ete une 'reparation' morale de tout le mal subi. faudra que je fasse sans...dur de ne pas etre reconnue en tant que 'victime'. c'etait important pour moi pour pouvoir me reconstruire et tourner la page. les gens me disent 'mais il y a des millions de femmes qui vivent ce que tu as vecu!!' ok...ont ils regardé quelle qualité de vie elles ont ? ont ils observé qu'elles sont souvent depressives chroniques ? a cote de leurs pompes ?
ils ne comprennent pas a quel point il est important d'etre reconnu(e) en tant que victime pour pouvoir se reconstruire et aller de l'avant sans trainer avec soi tout ce passé.
j'en suis a avoir peur de faire de nouvelles connaissances, relations car peur d'etre abusée, abandonnée, trahie. j'ai pas d'autre exemple que ça dans ma vie. dur de croire que ca peut etre different.
j'essaie aujourd'hui d'accepter que mon destin est sans doute la solitude dans la difficulté. c'est ainsi et je n'y changerai rien.
merci de votre presence à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie ardente
Petite flamme
Petite flamme
avatar

Féminin
Nombre de messages : 76
Age : 31
Date d'inscription : 05/08/2008

MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Dim 13 Juin - 15:38

De rien, c'est bien qu'on soit là pour s'écouter, pour s'épauler quand ça va pas.
Oui j'ai sans doute acquis cette empathie de par mon vécu et c'est pas facile au quotidien, surtout dans les moments de crise où on se sent vraiment seuls.
Ma mère est brusquement partie vivre au Maroc en 2007 (avant on vivait ensemble depuis que j'avais 10 ans) suite au suicide de mon grand père, elle s'est remariée, elle n'est pas là alors que j'ai besoin d'aide, besoin d'elle, je viens de rompre avec mon copain, je dois déménager bientot, j'ai tout à gérer entre les partiels et le reste...
Et c'est dans ces moment là qu'on risque de perdre pied et qu'il faut se reccrocher à ce qu'il reste de meilleur pour pas sombrer...
C'est vraiment bien je trouve que tu veuilles donner de ton temps pour les autres, peut etre cela t'aidera-t-il à te reconstruire...
Tu as l'air d'avoir du coeur, c'est précieux!
On a l'impression de perdre quelque chose en donnant mais au contraire ça apporte tellement de voir les gens heureux...
Souvent les spécialistes ne se rendent pas compte de ce que c'est que d'avoir ce poids sur les épaules au quotidien, tu es mal tombée, ça arrive...
Tu n'as pas eu de chance sur ce plan là.
Mais c'est bien que tu fasses la démarche de continuer à voir ta psy, ça doit t'apporter pas mal de réponses du coup.
Je te souhaite de tout coeur de réussir ce que tu entreprends en tous cas et que ça t'apporte tout le bonheur que tu mérites pour que tu ais un peu de répis dans ta vie chargée...
Bizzz!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aliana
Petite feuille
Petite feuille
avatar

Féminin
Nombre de messages : 100
Age : 27
Date d'inscription : 09/01/2010

MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   Lun 21 Juin - 10:13

Kikou Pinky,

J'ai profité d'un trou entre mes révisions et mes épreuves de BAC pour venir voir ce qu'il se passais sur le forum.

Citation :
j'essaie comme le suggère plus haut la jeune fille (excuse moi je suis
distraite et ai oublié ton pseudo car mon cerveau cafouille vachement vu
les doses de medocs que je prends!) de profiter de la vie. cela m'est
devenu impossible. tout me fait mal

Pas de problème pour l'oubli .

Je suis désolé que sa aille si mal pour toi. L'incompréhension des gens m'énerve... C'est vraiment pas possible de laisser des gens souffrir ainsi ! Puis c'est vraiment idiot de te refuser ton dossier d'invalidité provisoire !
Non mais le monde est vraiment bizarre, je ne comprend pas du tout la...

J'espère vraiment que tu vas trouver des gens de confiance et solides pour t'aider.

Le bénévolat sa semble être bien . La les gens te reconnaissent et il parait que sa fait un bien fou. Moi j'en ferais plus tard quand j'aurais réglé mon problème de peur de l'inconnu et des gens...

En tout cas courage (la je vais être un peu"enfant" mais c'est involontaire ça se déclenche tout seul ). Je te fais des câlins et des bisous , même si c'est pas grand chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'   

Revenir en haut Aller en bas
 
merci à ceux qui m'ont répondu sur le sujet 'borderline'
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Message d'espoir pour tous
» pour ceux et celles qui passent leurs examens 2012
» MES POEMES (et ceux que j'aime)
» Merci pour votre accueil (Beloeil,Belgique, 60 ans)
» Merci, de tout coeur, Seigneur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Introspection :: Bureau :: La psychologie par thème-
Sauter vers: