AccueilPortail*GalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 15:46

Aujourd'hui, quand les médecins ne savent plus expliquer ce qui se passe dans un corps malade, ils sortent un grand sac, plongent la main dedans et disent :lire: : "c'est psychosomatique"... au suivant ...

Enfin, il s'agit là du comportement de beaucoup d'entre eux... C'est une forme d'aveu comme quoi, là, ils ont atteint la limite de leur compréhension, de leur connaissance du fonctionnement réel du corps humain.
D'autres ont cherché comment/pourquoi, à quels moments le psy pouvait agir sur notre état de santé et.... ils ont trouvé !!

C'est vraiment une nouvelle approche du fonctionnement du corps dans sa globalité qui est proposée,
il met en relation très étroite le fonctionnement du cerveau et les "maladies".

En fait ce qui est proposé c'est que c'est le cerveau qui "programme", l'arrivée, la durée et la fin de toutes "maladies". Je met en guillemet "maladies" car arrivé ici ce mot n'a plus le sens qu'on lui donne, il s'agit plutôt de programmes d'adaptation du cerveau face à une situation donnée, ils parlent souvent de stress ou de conflits mais je préfère cette notion plus neutre d'adaptation à une situation.

Ces programmes se sont gravés en nous, dans notre ordinateur central, depuis le début du commencement, et c'est grace à eux que l'évolution à put donner l'humain d'aujourd'hui et ces facultés d'adaptation.
Depuis le début du commencement signifie bien qu'à tous les stades de l'évolution (bactérie monocellulaire, poisson, reptile, oiseau, mammifère, humain) se sont enregistrés des programmes correspondants au niveau d'évolution, donc finalement beaucoup plus de programmes "animaux" que "humainement sophistiqués" !

un exemple de programme ?
un vieux chat préhistorique (!!) attrape un gros poulet, il commence à le manger mais v'là qu'arrive un gros "dent de sabre" !! mince, vite, il avale tout et se barre...
Maintenant, il a l'air malin, il a coincé dans son estomac un gros nonos en travers et si rien ne se passe ça va lui percer l'estomac et il va mourrir....
informé du danger le cerveau va demander la formation de "supercellules" de l'estomac qui ont la capacité de digérer vachement plus, de fabriquer plus d'acide pour liquider cet os dangereux... et voilà qui est fait les "supercellules" ont digérées l'os, le gros matou n'est plus en danger...
Alors le cerveau se dit bon ben là si je laisse les "supercellules" elles vont tout me déregler, j'en ai plus besoin maintenant, je les enlève... Alors il ouvre la porte à des aides qui sont là, pas loin, pour qu'elles viennent faire le ménage... et tout rentre dans l'ordre.

Les supercellules : ce que nous nommons des cellules cancéreuses.
Les spécialistes du nettoyage : les bactéries, microbes, virus

ouch !

Donc jusque là dans l'histoire de l'évolution c'était plutôt bien adapté, le hic c'est que le cerveau ne fait pas de différence entre des faits réels et des faits ressentis

Pour reprendre l'exemple que j'ai cité et le ramener à un humain d'aujourd'hui : une personne vit un jour une situation, (au boulot, à la maison, un événement de la vie) qui lui fait penser " ah non çà, je pourrais jamais le digérer " que va faire le cerveau ?

oui... les "supercellules"... le hic, c'est que dans le cas présent, tant que la personne n'aura pas le sentiment d'avoir digérer, car il s'agit là de ressenti, le cerveau continuera à utiliser son programme et ordonne la fabrication de "supercellules"

Si rien ne se passe pour que le cerveau enregistre la fin du danger, alors, quelques temps plus tard sera diagnostiqué un cancer de l'estomac.

Cet exemple est un peu chaud, mais il est parlant, désolé pour ceux que je choque.

Bon, je suis un peu light en explications, ce n'est pas si simple évidemment, mais c'est un début !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 16:23

Ce que tu écris me fait repenser à un truc que j'avais lu, un recueil de pensés:

"Tomber amoureux: il y a quelque chose qui dans cette expression, ressemble à un piège, à la prise d'un pied dans le tapis. L'embûche est là, dès le premier mot.
En anglais? Fall in love.
Au canada? Tomber en amour.
Et si la base de tous nos malheurs était grammaticale?"

Un autre exemple de "programmes" (bien qu'il n'agisse pas sur la santé celui-là ^^')
...
Il va peut-être falloir que j'arrête de dire "Je suis mort." au lieu de "Je suis fatigué." on sait jamais...

lol!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 16:56

Coucou Minanga

J'ai lu les livres de Michel Odoul "dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi" et "un corps pour me soigner, une âme pour me guérir ". IL est enseignant et praticien de shiatsu. Ce sont des livres remarquables. ILs recoupent et rejoignent ce que j'apprends en initiation à la spiritualité .

C'est toute la symbolique des maux et mots du corps et leur fonction qui correpondent à l'état d'esprit qui programme en amont ,comme tu dis.
L'esprit étant la cause et la maladie , les effets.

Docteur Bach avait déjà bien cerné tout ça en pensant que les maladies provenait de l'état de l'esprit.

Ce sont des sujets passionnants et on a pas finit d'en découvrir et d'en discuter yeah
Revenir en haut Aller en bas
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 16:56

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 17:08

La façon dont l'humanité se comporte dans son alimentation et son mode de vie est déjà un significateur de jusqu'où peut aller l'humain dans son anarchie. Et qui dit anarchie, dit cancer.
Tout tout tout en excédent, en surconsommation, en profit et tout le tralala signifie déja un désordre dans notre façon de penser.
L'homme a voulu jouer à l'apprenti sorcier (les causes) il se croit supérieur aux loi de l'univers. très bien ont répondues les lois :récolte ce que tu sèmes....cancer et compagnie...(les effets)
Sans parler des désordres affectifs qui rongent profondément certains et qui en s'affaiblissant deviennent moins aptes à se défendre et ne fabriquent plus de défenses immunitaires. La porte ouverte aux maladies.

Loin d'affirmer mordicus tout ceci , je ne pense pas qu'il faille les laisser de coté refelchis
Revenir en haut Aller en bas
Conditionelle
Chaman
Chaman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 847
Age : 29
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 17:31

Honnêtement, j'aimerais bien savoir d'où tu tiens tes sources parce que là oui, je trouve ça assez choquant, c'est comme si tu disais "le cancer, c'est rien, un peu de pensée positive et ça disparait" ! Shocked Va donc dire ça à toutes les personnes qui meurent de cancers ... Je rejoins totalement l'avis de Manoli, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iOneska
Prêtresse des ombres
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 35
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 19:10

Et bien si on pouvait m'expliquer la psychoneurophysio comme ça, je n'aurais pas à m'en faire pour les exams! Merci Minanga tu me confirme ce qui me semblait encore un peu flou...

Il y avait un cas comme ça que nous avions abordé en cours de psychopathologie... je ne me rappelle plus bien mais la maladie d'une femme était du à un jeu de mot... quel était ce dernier?? scratch rha je ne m'en rappellerai pas.. c'était ma première année donc... ma mémoire ne va pas si loin que ça Smile (comment ça je pourrais me grattouiller les méninges?!)

Nous avons aussi apris la chronobiologie en neurophysio. Bon je m'éloigne je ne vais pas faire du hors sujet, mais bon... ça m'y fait penser puisque le corps est une vraie horloge et que certaines maladies se déclenchent qu'à certaines heures, se soignent mieux à certaines heures... mais comme je disais, je m'éloigne...

Minanga, comme savoir si nos "maladies" viennent d"un jeu de mot? une fois après avoir tout testé et fait parler le patient et qu'il ait décrit ses symptômes, ses douleurs avec ses propres mots?

_____________________________________
"Partir ne mène nulle part, j'ai mis longtemps à le comprendre ; mais pour cela sans doute était-il nécessaire d'avoir fait tout le chemin. "Antoine Marcel

Mon petit monde:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/ioneska
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 19:35

Désolé, j'ai vraiment choisi un mauvais exemple, j'aurais voulu attirer votre attention sur les mécanismes globaux pouvant induire ce que nous nommons "maladie" et votre attention a été retenue par le mot cancer... affraid

Pour moi c'est une approche nécessairement complémentaire à l'approche classique, c'est tout.

Désolé Conditionnelle, je suis à un millier d'années lumières des paroles que tu cites.

Je vous rejoins totalement pour les causes environnementales. Pas la totalité, d'accord, la proportion, je ne la connais pas.

Mes sources ces des tas et des tas de bouquins, de pages web, récupérer les livres de formations d'amis (médecins, psy, dentistes...) travaillant, cherchant avec passion dans ce domaine afin de prodiguer des soins et SURTOUT un accompagnement plus complets aux personnes qui souffrent...

Parceque si tous les cancers ne sont pas d'origine environnemental (le cancer du sein chez la femme, l'uterus, la prostate chez l'homme...) qu'est ce qu'on donne comme origine aux autres ??
Là j'attend votre réponse.

Pour finir j'aimerai qu'on reparte de zéro, calmement. Qu'on éloigne le cancer de la discussion, l'émotionnel entre trop en jeu.

Je renouvelle mes excuses pour le mauvais exemple.
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 16 Oct - 19:38

a qui t'adresses-tu Conditionnelle ??? je sais pas

Personne n'a écrit que le cancer pouvait se soigner par une pensée positive ?!?ou bien venait d'une pensée négative ?!

De toute façon rien n'est encore approfondi, ici sur ce forum sur la question. C'est tellement complexe.
Tu as fait un sacré raccourci Wink
Revenir en haut Aller en bas
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 8:32

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 9:50

Very Happy Content Very Happy
Manoli en fait ce qui m'interresse fondamentalement c'est que je sais que notre corps fonctionne de façon très précise, aujourd'hui on en reste souvent à dire "oui, le stress m'a fait ça ou ça", pour moi il reste encore à savoir, quoi précisement, où, comment et pourquoi. Je ne pense pas que le corps décide de s'exprimer comme çà par hazard.
Le symptome est comme un fil tendu par notre corp qu'on a la possibilité de remonter pour connaître la raison profonde de se qui l'a déclenché. (un peu comme les rêves sont des messages de notre inconscient) et apprendre sur nous.
D'accord un stress, oui, lequel et pourquoi moi, pourquoi suis je sensible à cette situation de cette façon ?
Vraiment vite fait : l'eczéma indiquerait que tu serais particuliérement sensible au ressenti de séparation, à toi de voir si celà te parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 10:10

Ioneska, j'ai pris un exemple parlant, "je peux pas le digérer", il est vrai qu'on associe très facilement une "petite phrase" à son ressenti genre "je l'ai avalé de travers, je veux même pas le savoir, vaut mieux être sourd que d'entendre ça..) mais en vrai il faut s'attacher au ressenti.

La "maladie" est déclenchée quand la personne vit un stress
- innatendu, (mon chat meurt, je perd mon boulot, mon petit fils a le sida...)
- violent
- et le vit dans l'isolement, c'est à dire sans pouvoir confier réellement son ressenti profond à quelqu'un.
Il faut les trois.

Souvent des traumas prénatals ou de petit enfance se gravent en nous et sont réactivés par des incidents de vie.

Un autre exemple (au fait mes exemples sont des témoignages réels Wink ) une dame se balade en ville, une fillette est entrain d'escalader un balcon, elle voit çà, elle se dit que la filliette va tomber, elle court mais trop tard et voie de tout près la fillette tomber.... (je vous rassure, la petite sera juste bléssée) voici ce qu'à enregistré le cerveau : "je n'ai pas put sauver la fillette, je ne suis pas aller assez vite" et cette événement et son ressenti associé déclenchera une hyperthyroîdie quelques semaines plus tard... La thyroîde est la glande hormonale qui règle le rythme, la vitesse, d'une grande partie de notre biologie.


Dernière édition par Minanga le Mar 31 Aoû - 8:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 10:53

Personne n'a lu les livres que j'ai cité . Dommage :lire:
Revenir en haut Aller en bas
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 11:10

Bélisa, j'ai lu Odoul, Athias, De Souzennelle, Hamer, Flèche, Frechet, Thomas Lamotte et d'autres sans doute, tous interressants avec leur approches spécifiques.
J'avoue j'accroche un peu plus avec ceux qui ont de sérieuses bases en anatomie, physio, neuro et qui parlent des cas scanners à l'appui... par rapport à ceux qui voyagent quasi uniquement dans le symbolisme du corps ! Suspect
J'apprécie qu'on soit à un moment où la science va pouvoir rejoindre et prouvé ce qui était intuitif et dénoncé autrefois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 12:35

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 13:22

Manoli, merci pour ton témoignage, je n'ai pas de bouchon dans les oreilles alors j'ai tout bien entendu, de 13 mois à 2 ans et demi, c'est long... il y a des chances effectivement que tes angoisses actuelles aient pris racine à cette période.
Ceci dit mon but ici n'est absolument pas de me positionner en thérapeute, je n'en ai pas les compétences, même si j'aimerai beaucoup les avoir et te/vous les offrir...
Par contre si tu as envie de remonter la "piste du corps", je peux te donner les coordonnées d'un autre forum où ce travail est fait avec précision et beaucoup de respect.
Il faudra repartir de tes symptômes du moment, depuis quand ils sont là, où ils sont localisés...
Je ne vais pas plus loin, j'attend ta réponse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 13:29

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 13:32

A propos des lectures :
Ça me fait penser à cet Ostéopathe Pierre Pallardy et sa théorie des 2 cerveaux. Ventre et tête vont ensemble disait-il. En massant le ventre il constatait des bienfaits dans la tête, un équilibre retrouvé, une sérénité. Loin d’être pris au sérieux alors qu’il en constatait les bienfaits sur ces patients, il apprit un jour une découverte par les scientifiques..ouff !la preuve :le ventre abrite des neurotransmetteurs en liaison direct avec le cerveau. Qui plus est un chercheur américain, spécialiste en anatomie et biologie cellulaire publie « the second Brain »(le second cerveau) : une activité chimique réciproque. « Nos deux cerveaux, celui de notre tête et celui de notre ventre, doivent coopérer. Si ce n’est pas le cas, il y a chao dans noter ventre et misère dans notre tête. »

Pour faire de la philo  l’intuition est un guide. Malheureusement sans preuve, on a pu finir sur un bucher pour dire que la terre est ronde ou pire qu’elle tourne. L’intuition se place sur le plan métaphysique. Elle se passe au niveau de la pensée et la science, elle, n’arrive que derrière, sur un plan physique, matériel pour s’actionner à fin d’expérimenter et prouver.
IL y aura toujours ce décalage : des choses aux quelles on ne pourra croire parce que toujours en avance sur la science.(on écarte charlatan et compagnie)

Il y a un grand chercheur, ambiance fouilleur dans l’infiniment petit qui avait l’impression que plus il avançait, plus il en découvrait encore et encore, dans cet infiniment petit, que tout était si bien organisé, que cela n’avait pas de fin, dans une organisation parfaite et finissait par dire qu’il allait croire en Dieu ! Un scientifique !!A ce demander si la science pourra toujours suivre cet infini………peut-être et tant mieux.

Goethe dit « ne le dites à nul autre qu’au sage, car la foule est prompte à l’insulte », quand à Thalès il a bien prévenu son petit disciple Pythagore de toujours prouver ce qu’il avançait.
Choses prouvées, l’intuitif est quand même mieux dans ces baskets…à condition qu’il soit encore vivant.


C’était le quart d’heure de philo……..

ps: moi aussi ça m'interresse les coordonnées de l'autre forum...si c'est possible
Smile
Revenir en haut Aller en bas
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 14:08

et deux MP qui marchent, deux !! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conditionelle
Chaman
Chaman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 847
Age : 29
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 16:38

Et bien voilà,j'avais tapé toute une réponse, mais le net ne m'aime pas, alors je recommence, plus brievement !

Minanga a écrit:
Désolé, j'ai vraiment choisi un mauvais exemple, j'aurais voulu attirer votre attention sur les mécanismes globaux pouvant induire ce que nous nommons "maladie" et votre attention a été retenue par le mot cancer...

Ca, c'est le genre de choses auquel il faut penser avant, quand on veut illustrer une explication par un exemple, on y réfléchit à deux fois, surtout quand il s'agit d'un sujet aussi sensible que le cancer. Ca peut fausser tout ton raisonnement aux yeux des gens.

Citation :
Désolé Conditionnelle, je suis à un millier d'années lumières des paroles que tu cites.

Et pourtant, lorsque tu dis "si rien ne se passe pour que le cerveau
enregistre la fin du danger, alors, quelques temps plus tard sera
diagnostiqué un cancer de l'estomac" moi je comprends que si un travail mental n'est pas fait, alors le cancer se déclenche pour de bons. Et ensuite, on fait quoi ? Puisque la personne (ou son cerveau, si tu préfères) n'a pas été capable d'enregistrer la fin de son problème, c'est de sa faute, et donc elle se débrouille ?

Citation :
Parceque si tous les cancers ne sont pas d'origine environnemental (le cancer du sein chez la femme, l'uterus, la prostate chez l'homme...) qu'est ce qu'on donne comme origine aux autres ??

Je ne comprends pas bien les exemples que tu cites ? Pour le cancer du sein par exemple, il y a des causes environnementales qui en sont encore à des hypothèses mais qui sont tout à fait probable : la pilule contraceptive qui augmente le risque, l'aluminium présent dans les déodorants, etc.

De plus, ce n'est pas parce que l'on ne sait pas encore les causes environnementales qu'il n'y en a pas ! On découvrira peut-être ce genre de choses à l'avenir, mais ce n'est pas parce qu'on l'ignore pour l'instant qu'il faut tout attribuer au côté "psy".

C'est d'ailleurs une attitude de certains médecins qui m'énerve sérieusement. Je suis migraineuse avec des crises affreuses qui m'handicapent plusieurs jours. On me ressasse sans cesse que c'est psychologique (stress, fatigue, même frustration sexuelle, soit-disant), le fait que ce soit quelque chose de génétique (ma mère, mon frère et deux cousins sont également migraineux) ne les font pas tilter sur le fait qu'il y ait peut-être une autre raison que mon soi-disant mental défaillant.

Et oui, je suis chiante, hein, toujours à contredire tout le monde et chercher des contre-exemples ! Wink Mais comme j'aime bien le dire, je préfère douter de tout que croire à n'importe quoi.

PS : Qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit : je crois au grand pouvoir de notre mental/cerveau et qu'il est capable de bien des choses dont on ne connait même pas le dizième, mais attribuer tout ce qu'on ignore au mental est quelque chose que je trouve trop catégorique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Ven 17 Oct - 17:00

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 8:37

Conditionnelle, merci d'avoir argumenté, un peu, ta réaction.

Citation :
PS : Qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit : je crois au grand pouvoir de notre mental/cerveau et qu'il est capable de bien des choses dont on ne connait même pas le dizième, mais attribuer tout ce qu'on ignore au mental est quelque chose que je trouve trop catégorique.

C'est très ambigue finalement tout çà pour toi .... Tu penses qu'on ne connais pas grand chose des capacités du cerveau et à la moindre proposition de compléter les explications de son fonctionnement tu essayes de rejeter en bloc... ou tu contrargumentes avec des hypothèses scratch

Finalement ta curiosité es-t-elle complétement libre ?

Est-ce-possible que tu es peur de découvrir quelquechose qui soit finalement contradictoire avec la vision, très précise, que tu as aujourd'hui de la réalité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 9:36

Merci pour vos interventions à chacun(e), celà me permet de recadrer, repréciser les choses.

Donc cette vision des processus de la maladie est valable uniquement quand :
La personne vit un stress
- innatendu, qui le surprend vraiment, qui la prend a contre pied
- violent, brutal, vécu dramatiquement
- et le vit dans l'isolement, c'est à dire sans pouvoir confier réellement son ressenti profond à quelqu'un.
Il faut les trois.

Là le cadre est mieux posé, donc je ne parle pas des maladies liés aux pollutions diverses ou aux traumas physiques (accident de la route...)

Donc quand cette "fameuse" situation se présente, le cerveau, dépassé, désemparé, n'a pas d'autres solutions que de faire appel à ces "vieux" programmes d'adaptation.

Moi, je ne range même pas ce fonctionnement dans le "psy" tellement il est finalement liés à un processus d'évolution qui date de la nuit des temps et qui est finalement très biologique.

Quel programme va t il choisir ?, comment celà va se mettre en place ?

Comme je l'ai déjà dit, au moment de la situation, nous la vivrons avec un ressenti bien précis et allons enregistré tous les paramètres concomittants (les traits d'une personne, l'odeur, les sons...), à ce resssenti correspond un programme spécifique d'adaptation (je ne suis pas aller assez vite, il faut que je puisse aller plus vite / je ne pourrais plus nourrir mes enfant, il faut que je puisse nourrir mes enfants / quelqu'un veut grignoter mon territoire , je dois défendre, marquer mon territoire ...)

Chaque ressenti correspondra en fait à une situation à laquelle l'évolution a du s'adapter à un moment donné, (se nourrir, assurer la transmission de la vie, protéger mon clan...) chaque ressenti lancera donc un programme là où il a été stocké à ce moment de l'évolution.


Chronologiquement on aura le "cerveau ancien" : le tronc cérébral issu du feuillet embryonnaire correspondant, l'endoderme lui même en lien avec des organes précis... voilà que celà se précise et deviens concret : le cerveau primitif réagira aux conflits "archaïques" -> aller vers la nourriture, l'ingurgiter, la digérer, ejecter les déchets, maintenir la possibilité des échanges vitaux primordiaux.
Je ne ferai pas ici la liste des organes correspondant, c'est un peu médical et ... long !!

je poste déjà çà !!

La suite au prochain épisode !

bisous


Dernière édition par Minanga le Mar 31 Aoû - 8:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 10:54

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conditionelle
Chaman
Chaman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 847
Age : 29
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 11:21

Minanga a écrit:
C'est très ambigue finalement tout çà pour toi .... Tu penses qu'on ne connais pas grand chose des capacités du cerveau et à la moindre proposition de compléter les explications de son fonctionnement tu essayes de rejeter en bloc..

Hum, comment expliquer cela ... Oui, c'est très ambiguë, disons que les considérations hâtives concernant le mental m'énervent quelque peu justement parce qu'on ne connait même pas 1/10 de son fonctionnement. Je parle plutot de mon vécu personnel, notamment à cause de ce problème de migraine dont je souffre depuis mes 12 ans environ et qu'on a toujours attribué à des problèmes "mentaux" que j'aurais soit-disant, parce que pour eux c'est la seule explication possible. Donner comme explication "c'est mental" à une maladie, sans chercher à aller plus loin et à chercher des causes environnementales, cela peut-être quelque chose de très dure pour la personne malade en question, et aggraver la situation.

Je pense qu'avant de rechercher la cause "mentale" d'une maladie (qui est quand même quelque chose de très subjectif, très flou même, cela varie d'un individu à un autre, personne ne vit les mêmes stiautions de la même façon, et peut-on vraiment être sûr de comprendre le ressenti d'une autre personne ?) il vaut mieux chercher du coté de l'environnement. Je pense que dans la majorité des cas, notre cerveau agit pour notre bien et notre survie, il ne chercherait pas à nous faire "plonger". Après oui, c'est évidemment un facteur qu'on ne peut écarter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 12:16

Manoli
Citation :
au moment de la situation, nous la vivrons avec un ressenti bien précis et allons enregistré tous les paramètres concomittants (les traits, l'odeur, les sons...),

La situation stressante de départ est enregistrée avec tous ces paramètres, celà crée une forme de terrain de base, de rails, une sensibilité exacerbée...

Quand, dans les aléas de la vie, le cerveau reconnaît une situation comme étant très semblable au choc primaire, il va s'en aller vite chercher son programme spécial d'adaptation et le rejoue... même s'il se plante un peu car il traite parfois de la même façon la symbolique, le virtuel et la réalité.

Je me suis fait comprendre ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 12:27

Conditionnelle,
A mon avis pour être sur de trouver il faut chercher dans toutes les directions !
Aussi bien des raisons à l'extérieur, qu'à l'intérieur, finalement où est le problème ?

Citation :
Je pense qu'avant de rechercher la cause "mentale" d'une maladie (qui est quand même quelque chose de très subjectif, très flou même, cela varie d'un individu à un autre, personne ne vit les mêmes stiautions de la même façon, et peut-on vraiment être sûr de comprendre le ressenti d'une autre personne ?)
Là je te rejoins complétement, si on ne regarde pas de près, précisément, et qu'on se contente de dire : c'est dans la tête, effectivement on arrive à rien sauf à faire culpabiliser le malade, ce qui ne lui sert effectivement à rien.
C'est vrai, personne ne vit les choses de la même façon et c'est ça qui est interressant, au travers des symptômes du corps, qui sont TRES personnalisés, on peut avoir une lecture assez précise du ressenti d'origine et ainsi il devient possible d'aider la personne à y voir plus clair, mais c'est toujours la personne qui connaît son ressenti et elle seule, c'est elle qui est touchée ou pas par l'interprétation des messages du corps.
Un peu comme on peut utiliser l'interprétation des rêves, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 12:48

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 13:49

Manoli
Bon, ben... je réfléchis un peu avant de donner un exemple !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 15:49

Je transfère ici l'échange en cours avec Aravis qui souhaite qu'on regarde de plus près ces symptomes et partager tout ça avec vous.
Je la remercie encore pour sa confiance, pour partager tout ça avec nous :adorable: .

Citation :
Je travail en scierie depuis plus de 17ans,sans me vanté je peu rivalisé question force avec bon nombre d'homme qui travail dans l'entreprise qui m'emploie,bref.

En 2001 suite a un blocage du dos je passe une radio,diagnostique,attention mots de medecine.
"-Petite inflexion sinistro-convexe du rachis lombaire avec légére rotation des corps vertébraux. -Ostéophytose débutante en L4 et L5. -Discopathie dégénérative relativement marqué L5-S1". voila pour 2001.

Les douleurs on passé et comme tout le monde des mots de dos mais de quoi s'alarmé.Je dois précisé que j'ai une trés grande résistance a la douleur.
J'ai accouché par césarienne et on ma demandé de situé ma douleur sur une échelle de 1 a 10,j'ai été incapable de leurs donné un dégrés de douleur,car 8h aprés je voulais me lévée et marché,enfin là n'est pas la sujet.

J'ai des chevaux donc je sort en balade réguliérement,jusqu'a l'année derniére au mois de septembre ou octobre je ne sais plus trés bien,ou j'avais tellement mal que je n'arrivais même pas a roulé en voiture,j'arriverai même pas a t'éxpliqué cette douleur.Même couché j'avais mal.Je suis allez voir le doc il ma préscrit un scanner que je n'avais pas fait car 3 jours aprés ça allais mieux(je suis quand même résté presque deux jours allongé tout en sachant que j'avais quand même mon boulot ici a faire et mon pti garçon).
ça allait bien jusqu'au mois de mai-juin, cette année je me rebloque le dos mais cette fois si le doc me fait une pîqure pour la douleur.Je n'avais toujours pas fais le scanner.
Au mois de juillet des douleurs constantes(supportable) une fois ça me faisait mal a partir des lombaires et tout le long de la jambes gauche,puis d'autres jours ça faisait mal tout le long de la jambe droite.J'arrive même pas a touché le bout de mes orteilles ces por te dire moi qui croyais juste être raide pense tu.
Donc je retourne chez le doc et il me represcrit le scanner que j'ai passé fin juillet.
Voilà se qu'il en ressort.
"-Au niveau L3-L4:débord discal global avec ostéophytose marginale et arthrose des apophyses articulaires postérieures associée à une hypertrophie des ligaments jaunes sans rétrécissement significatif du sac dural ni conflit disco-radiculaire au niveau foraminal.
-Au niveau L4-L5:débord dical global important avec arthrose des apophyses articulaires postérieures rétrécissant le sac dural (65 mm2) mettant à l'étroit les racines L5 au niveau de leurs émergence.
-Au niveau L5-S1:débord disco-ostéophytique global,légèrement prédominant en para-médian droit,sans rétrécissement significatif du sac dural mais avec rétrécissement du trou de conjugaison gauche sans conflit disco-radiculaire manifeste.
EN CONCLUSION
-Lombarthrose étagée en particulier à l'étage L4-L5,L5-S1 avec débord discal global important à l'étage L4-L5 rétrécissant le trou de conjugaison et mettant a l'étroit les racines L5 au niveau de leurs émergence.
-Rétrécissement du trou de conjugaison L4-L5 gauche sans conflit disco-radiculaire manifeste."


Voilà, j'ai transféré ces infos sur le forum dont je vous ai parlé et voilà la proposition d'interprétation :

Tu lutterais pour t’adapter à une situation ou à quelqu’un de contraignant, d’envahissant dans ta vie, qui peut avoir mis des freins de telle sorte que tu te sentes empêchée ou que tu manques de soutien.

Il est possible que quelque chose ait changé avec cette situation ou personne, que ce ne soit plus comme avant et que tu aurais du mal à intégrer ce changement.

Tu te sentirais contrainte, obligée à vivre avec ça pour avancer, pour continuer à être reconnue, appréciée. Mais en faisant cela tu te sacrifierais un peu toi-même ou tes besoins réels ou tes projets.

Tu chercherais donc à te sortir d’un malaise dans lequel tu te sens coincée, parce que tu t’obstines à ne pas vouloir d’une situation ou de quelqu’un qui t’oblige ou te soumet, tu refuses de plier.

Et en même temps, tu restes un peu dépendante de la situation ou de la personne dans une forme d’attachement afin d’être reconnue ou te faire aimer.

En gros il semble que tu souhaites certainement en finir depuis longtemps avec cette situation ou personne avec qui tu te sens engagée mais qui te gêne au point ou cela devient intolérable/envahissant.

MAIS tu n’arrives pas à te sortir de ça, tu ne sens pas à la hauteur pour faire ou dire ce qu’il faut pour transiger avec la personne ou la situation. Tu culpabilises, te remets en question et te demande si ton attitude est régulière, morale…




Et pour conclure.... voilà le ressenti d'Aravis par rapport à cette proposition :



Citation :
Donc si j'ai bien compris l'interprétation de mes symptomes serai du a ma relation avec mon futur ex-époux?
Si ces le cas je suis tout simplement bleuffé.
Oui cela faisait trois ans (en novembre 2007 j'ai eu une conversation avec mon futur ex)
que j'essayai de sauvé mon couple,en me disant que mes sentiments pourrai revenir.

Oui je n'arrive pas a me sortir de là,beaucoup me disent qu je suis trop gentille avec lui.
J'avais un beau petit pécul de côté,mais aujourd'hui je n'ai plus rien,oui je te le dit a toi grâce a mon futur ex,il ne fait pas gaffe a l'argent.

Et pourtant malgrés tout ça,et malgrés que j'ai des sentiments trés fort pour quelqu'un d'autre je ne pourrai pas le mettre dans la merde(excuse l'éxpression),bien sur j'aime encore mon futur ex-époux mais comme un amis.

Alors quel solution pour moi? Partir loin de lui? De toute cette surcharge de travaille qu'il m'a occasionné pour qu'il puisse avoir une vie professionnelle épanoui?


Dernière édition par Minanga le Mar 31 Aoû - 8:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 16:03

les exemples pour Manoli !!
La réalité : enfant, mon père me tyranise.
La symbolique, le virtuel : Adulte tout ce mon cerveau associera à "mon père" me mettra en sensibilité particulière avec "il me tyranise".
les associations possibles : un autre homme aux mêmes traits physique, ou la même voix ou le même type de comportement que "mon père"
ou encore un responsable hierarchique qui prend souvent figure de chef, d'autorité, de père
ou encore la loi... etc

tu vois mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manoli
Interprète
Interprète


Féminin
Nombre de messages : 258
Age : 47
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 16:42

...


Dernière édition par manoli le Mer 11 Nov - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 16:53

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 18 Oct - 17:37

coucou

Alors quand on a décodé tout ça, comme on décode les rêves et qu'on a compris les causes des bobos :
quelles sont les antidotes ? comment on déformate?
je sais pas
Revenir en haut Aller en bas
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Dim 19 Oct - 16:28

Que faîtes vous quand un rêve a été interprété et que, quelque part, il y a eu un "tilt" Shocked

Deux solutions : on continue comme avant Sleep
ou on change d'attitude dans les possibilités du moment présent magicien

on ne déformate pas, on essaie, petit à petit, de reformater

do you see what I mean ? Suspect (un brin fatigué je suis !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pulsation
Chaman
Chaman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 605
Age : 37
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Mer 22 Oct - 14:33

mais non tu n'es pas chiante!

Enfin si mais c'est normal tu es une fille et il parait qu'en règle générale les filles sont chiantes!

Very Happy

j'avais déjà parlé de ce livre dans une autre section, mais je crois que je peux le reciter ici :

Le grand dictionnaire des malaises et des maladies par Jacques Martel.


Belisa, je pense que j'ai le livre dont tu parles mais je ne l'ai pas encore lu.. il est dans la "pile d'attente"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Mer 22 Oct - 19:27

Citation :
mais non tu n'es pas chiante!

Enfin si mais c'est normal tu es une fille et il parait qu'en règle générale les filles sont chiantes!

Hé, dis Pulsation... " A qui qu'tu causes ?"
Parcequ'ici des filles y'en a quelque unes, y a même un gars, moi, me, myself and I qui psychose un peu avec la peur d'être chiant... :surprise: bon j'y vais, j'voudrais pas abuser !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pulsation
Chaman
Chaman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 605
Age : 37
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Mer 22 Oct - 20:41

j'ai du me tromper de partie de forum, je parlais à conditionnelle suite à son post ... mais je ne le vois plus donc comme d'hab je lis trop de trucs à la fois et je mélange...


pas de psychose hein sivouplèèèèè Very Happy

autrement je m'y mets aussi

AMEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 8 Nov - 18:11

Allez on y va avec le cas concret et les symptômes d'Aravis :

Je recale ce qu'elle m'a donné sur la chronologie de sa vie privée et les symptômes avec leur interprétations, puis Aravis pourra nous dire si ça lui parle.

En 1999 Aravis rencontre son futur ex époux, ils travaillent dans la même entreprise, dans le même poste, pour ceux qui savent pas, un boulot de conduite de machine en scierie donc costaud pour une femme. Là il l'aide.

En 2001 il change de boulot. Là il ne l'aide plus.
Premier blocage du dos, première radio :
début d'arthrose sur L4 et L5 et disque intervetébral L5-S1 bien entammé.

L4 parle de se sentir différente des autres, hors norme, pas comme les autres, pas inclus dans sa famille, des soucis d'ordre sexuel, un couple mal assorti.

L5 parle d'une dévalorisation par rapport aux collègues/voisins/amis

S1 parle des valeurs sacrées, devoir, responsabilité, conduite morale, rectitude

L'arthrose L4 et L5 raconterait un sentiment de dévalorisation par rapport aux autres couples ?
L'usure du disque raconterait lui une pression que tu t'ai mise à cette époque par rapport à des valeur morale et qui te maintiennent dans cette dévalorisation ?

pour la suite on peut dire que son futur ex mari n'aura de cesse de faire sa vie et Aravis prendra sur elle pour suivre le mouvement

En 2003 il change de boulot, part la semaine et ne l'aide pas le WE

En septembre 2004 mariage et arrivée de bébé en octobre

En 2005 il change de boulot

En mai 2007 il change de boulot pour le bar, tout le monde déménage et emménage au dessus du bar.

Pendant ce temps Aravis s'occupe de son Job de "mec" en poste + son petit...

En juin 2007 Aravis commence à regarder en dehors de son couple

En aout 2007 son futur ex epoux s'occupe du bar, elle espère qu'il s'occupera du petit... que nenni, monsieur va boire des coups ailleurs quans le bar est fermé, c'est elle qui assume... encore.

Septembre - octobre 2007 les douleurs sont au plus fort

Fin novembre 07 elle propose le divorce, il accepte. Celà faisiat 3 ans, soit depuis nov 2004 qu'elle essayer de sauver son couple, en fait à la suite de l'arrivée du bébé.

Les douleurs redeviennent supportables

En avril 08 il rechange de boulot, le dos d'Aravis se bloque à nouveau.

Le scanner de juillet 2008 :
disque commence à sortir entre L3 et L4 + arthose des vertèbres
L3 est en rapport avec les ovaires dans une notion de perte (avortement, fausse couche)
L3 exprime également un mouvement centripète, un désir de "rentrer chez soi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iOneska
Prêtresse des ombres
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 35
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 8 Nov - 18:26

Le petit corps en dit tant que ça........... rha j'aimerais que mon corps me dise des choses car pour le moment il ne fait que me faire du mal.... lol... comment comprendre son corps? comment écouter les messages qu'il nous envoie?

_____________________________________
"Partir ne mène nulle part, j'ai mis longtemps à le comprendre ; mais pour cela sans doute était-il nécessaire d'avoir fait tout le chemin. "Antoine Marcel

Mon petit monde:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/ioneska
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Sam 8 Nov - 20:12

La suite ...
L4 parle (depuis 2001) de se sentir différente des autres, hors norme, pas comme les autres, pas inclus dans sa famille, des soucis d'ordre sexuel, un couple mal assorti.

L3/L4 parlerait d'un blocage au bonheur (impossible de renter chez soi, dans le sens soi = ce qui serait bien pour soi) en lien avec des difficultés soit à être dans la norme soit être différente de la norme. ce qu'on juge être la norme.
Egalement le sentiment d'être seule (dans la famille) L3 et ne pas se sentir assez forte pour construire une vraie famille (en tout cas ce que l'on projette comme tel) L4 (impossible de mettre en soi cette famille idéalisée)

L4-L5 : hernie discale importante + arthrose des vertèbres + compression racines nerveuses de L5
Je n'ai pas (encore) trouvé les organes correspondant au départ nerveux de L5, certainement l'origine des douleurs les plus violentes.
C'est la même chose et la suite depuis 2001,
L4 parle de se sentir différente des autres, hors norme, pas comme les autres, pas inclus dans sa famille, des soucis d'ordre sexuel, un couple mal assorti.
L5 parle d'une dévalorisation par rapport aux collègues/voisins/amis
L'arthrose L4 et L5 raconterait un sentiment d'auto dévalorisation par rapport à la norme des autres couples ?
Mais aussi avec l'hernie maintenant la difficulté de se sentir coincée dans cette situation.

L5-S1 : là y'a la belle hernie discale + arthrose
on prend les mêmes et on continue
L5 parle d'une dévalorisation par rapport aux collègues/voisins/amis
S1 parle des valeurs sacrées, devoir, responsabilité, conduite morale, rectitude

La sortie du disque raconterait la grosse pression que tu t'es mise tout ce temps par rapport à des valeur morale qui te maintiennent dans cette dévalorisation. Les douleurs augmentent quand tu commence à t'autoriser à "voir ailleurs" -> plus de pression par rapport à la moralité et s'atténuent une fois la demande de divorce faite -> cela redevient plus moral !
Et le dos se rebloque quand le futur ex fait un coup que tu as pu jugé comme pas responsable quand il lache le café et y met un salarié...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aravis
Disciple du cercle
Disciple du cercle
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1047
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Dim 9 Nov - 14:07

Pour être toute a fait honnête Minanga je suis sur le cul.
Si je rejoint l'interprétation de mes sympthômes,plus l'interprétations de mes rêves par Bozarchi tout et tellement vrais.

Je ne l'aurai jamais mais jamais vu sous ce sens là,je pensais que mes douleurs lombaires avais a voir uniquement avec mon boulot et le travail physique.

Je suis tout simplement épater.Tout concorde,j'en-ai le souffle coupé.
Mais maitenant dis moi que puis-je faire? Les hernies sont sont là,y a t'il des chances pour qu'elles retournes de là ou elles sont venu Laughing ,oui bien sur je rigole,mais quoique.
Si tu as une solution pour moi je suis preneuse.Quoique une partie de la solution et bientôt a porté de mains.

Gros bisous a toi Minanga.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Dim 9 Nov - 18:33

Quand le corps parle c'est qu'il existe un combat plus ou moins inconscient entre certaines parties de soi. Ou qu'il y a une surcharge au niveau de l'inconscient. Quand on interprête des rêves ou les symptômes de "maladies" on a une photo, un instantané de ce qui se trame en sous couche. Qu'est ce qu'on peut faire de cette photo ??

C'est une très bonne question !! lol !!

Déjà voir cette photo est souvent un "soulagement" pour l'inconscient, le message est passé à la conscience, il devient moins nécessaire que le corps parle, et puis un message c'est fait pour être vu, on peux donc se poser des questions : que dois je voir sur cette photo ?

Sur quoi puis je agir ?

dans la réalité ? (ex : demander un divorce, quitter quelqu'un, pardonner, parler...)
Là c'est un travail qui emmène les autres dans les vagues et c'est pas toujours possible et on pense souvent que le temps arrangera les bidons... mais ...

dans ma façon de voir et de vivre la réalité ? (ex : je pense que c'est pas moral de me conduire comme ça -> pourquoi est ce que je pense un truc pareil ? Quel est l'origine de cet autojugement ? puis je voir les choses autrement ? puis je m'autoriser d'ête heureuse à ma facon ?...) Là c'est un travail tout à fait personnel, une "tite" introspection, savoir pourquoi, moi, je vis les événements de cette façon et pas d'une autre... bah oui parce que chaque histoire, chaque personne la vit à SA façon enfin elle le croit jusqu'à découvrir que c'est souvent une sorte de fidélité, une remise en scène d'histoires familiales, de nos parents ou de notre propre histoire enfantine... mettre un coup de balai là dedans permet de changer de lunettes et de voir la réalité avec de nouveaux yeux, souvent celà désamorce les conflits inconscients, les pressions (comme dirais notre chère Annie Cordy, hein ! Pulsation ? J'voudrais bien mais j'peux point ! un coup de balai et hop je peux ou... je peux toujours pas mais maintenant je m'en fous !!)

Tu vois, je te réponds pas personnellement car je pense que c'est pas mon rôle, mais surtout que chacun connaît ses propres pistes, son propre chemin de guérison.

Je suis hyper content tu pense que cette interprétation colle à ta réalité ressentie.
Je te remercie d'avoir fais cobaye ici, je crois que celà parle plus que toutes les explications que j'avais pu écrire jusqu'ici !!

Depuis longtemps je n'ai plus de doute sur les maladies "psychosomatiques", beaucoup de chercheurs (de vérité) explorent les pistes du corps, son langage afin que ces précieux messages puissent être décodés et puissent servir de fil d'ariane à ceux qui désirent remonter à la source de leur maux...

J'espère que cette approche pourra être considérée comme une science un jour, elle en est encore à ses balbutiements, mais je les trouve prometteurs, il y a et il y aura des erreurs, des excès, des bons et des cons, comme partout. Mais je ne pense pas que se soit suffisant pour qu'on désire couper la tête de cette fantastique initiative qui rapproche l'être de son corps.

I love you Bisous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Lun 10 Nov - 10:15

Citation :
Le petit corps en dit tant que ça........... rha j'aimerais que mon corps me dise des choses car pour le moment il ne fait que me faire du mal.... lol... comment comprendre son corps? comment écouter les messages qu'il nous envoie?

J'avais pas vu que tu avais posté entre les deux volets de la réponse pour Aravis !!
Ca veut dire quoi "il ne fait que me faire du mal" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iOneska
Prêtresse des ombres
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 35
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Lun 10 Nov - 16:30

Bonjour Minanga!

Et bien je souffre de choses psychosomatiques y parait... c'est vrai qu'avec les examens médicaux on ne trouve pas la provenance de mes maux...

Je suis migraineuse depuis.. au moins tout ça d'années et rien ne fait passer ces migraines sinon l'ibuprofène quand il marche bien.. de plus faut que j'évite d'en prendre car je suis accoutumée maintenant... y parait..

Puis je souffre de spasmophilie aussi. Migraines et spasmo vont ensemble.. si je fais une crise de spasmo, la migraine suit, si j'ai une migraine la crise de spasmo n'est pas loin... puis ce cou!!!!! toujours mal au cou, ce qui me donne des migraines et ce qui me fait faire des crises.. lol...

Tout ça est apparu au collège.

Dès que j'ai mes règles, hop migraine et spasmo, dès que je m'énerve un peu, hop spasmo et migraine, dès que je roule trop longtemps en voiture, hop migraine et spasmo, dès que je reste trop longtemps en ville, hop spasmo et migraine... dès que j'ai pas mangé, hop migraine et spasmo, dès que je ne suis pas allé aux toilettes, hop migraine et spasmo... dès que j'ai trop chaud, hop spasmo et migraine, dès que j'ai trop froid, spasmo et puis le lendemain migraine.......... je suis a mettre à la poubelle!! Je n'arrive pas à trouver la piste! Les facteurs sont tellements vastes! On peut dire que ça vient de mon système sympathique... les nerfs.. que tout est lié... ok je veux bien mais dois-je changer de boyaux? lol... berk je m'écoeure toute seule.

Je pense que tout est lié mais je ne sais pas trop comment faire.. les médicaments que le neurologue m'a filé ne me font rien.. mais rien du tout, aucune amélioration en 4 mois. Marre de prendre plein de cachets pour rien... je pense que c'est dans ma tête ou alors à un endroit que personne n'a regardé! ^^

Ah oui et chaque été j'ai un gros blocage... une année c'était mon poignet, comme une entorse, l'année d'après, le cou, l'an d'après encore le cou.. je ne comprends pas...

Je te dis ce qui me vient par la tête pour te montrer à quel point mon corps me torture pour que je lui dise: ok j'ai compris!! je vais faire ce qu'il faut mais arrête de me faire mal! ^^

_____________________________________
"Partir ne mène nulle part, j'ai mis longtemps à le comprendre ; mais pour cela sans doute était-il nécessaire d'avoir fait tout le chemin. "Antoine Marcel

Mon petit monde:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/ioneska
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Lun 10 Nov - 22:02

Tout ça est apparu au collège... en même temps que tes régles ?

As tu vécu un stress violent à cette époque ?

Et tes douleurs l'été elles sont là depuis quand, toujours à date fixe ? C'est l'anniversaire de quoi ?

Et ton cou, c'est un torticolis ? il se bloque ?

Citation :
je pense que c'est dans ma tête ou alors à un endroit que personne n'a regardé! ^^

Allez, gooooooooo !! J'ai ma lampe frontale... si t'es prête !!?

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pluiedamour
Petite feuille
Petite feuille
avatar

Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 59
Date d'inscription : 03/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Lun 8 Déc - 6:52

Tous vos échanges sont forts intéressants, j'apporte mon petit témoignage sur une chose qui m'est arrivée l'année dernière, mon corps a réagi violemment pour une chose franchement toute bête.

Un dimanche soir, pas trop d'idées pour faire le repas, j'ai fait des croques monsieur, 2 chacun et mon mari me dit j en mangerai bien un 3eme, moi je n avais pas encore mangé mon 2eme.....allez savoir pourquoi je me suis sentie en faute de n'avoir pas pensé que mon mari allait en réclamer un 3eme, j'aurai dû y penser et là j'ai senti mon corps se contracter en un bloc dur.....
Bien sur mon mari me disait mais ne te mets pas dans cet état là c est pas grave....mais je m'en voulais, j avais failli à mon rôle....

Quelques heures après j'ai eu une grosse infection urinaire et je suis sure que je me la suis provoquée....le lendemain ^j'ai été voir le médecin et j'ai eu droit à des antibiotiques....


J ai aussi du psoriasis aux coudes qui s est déclenché en 1992 suite à un très gros stress de plusieurs années sur divers problèmes, au debut j en avais partout, et là j en ai toujours aux coudes et par moment suivant mon état de stress j en ai des petites poussées sur les jambes où vers l'oeil droit.(oeil qui a très peu d acuité visuelle depuis la naissance)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
iOneska
Prêtresse des ombres
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 35
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Mar 9 Déc - 15:06

oO Minanga!! Je n'ai pas vu cette réponse..... saloperie de notification Very Happy.. Merci de ton attention... bon alors je vais répondre à tes questions comme je peux...

Citation :
Tout ça est apparu au collège... en même temps que tes régles ?

Je me rappelle juste que je passais ma vie à l'infirmerie... puré.. je sais pas si je ne viens pas de comprendre... l'arrivée de mes règles à l'âge de 13 ans a été traumatisant pour moi: je ne pouvais plus être un garçon, l'évidence s'imposait..... donc je l'ai très mal vécu...... 13 ans.. on est en quelle classe??... 4ème?

Alors en 4ème j'ai redoublé, j'ai, dans ma première classe de 4ème eu tout le monde sur le dos, rejetée par la classe, tapée par les racailles, je crois que de 6ème à 4ème j'étais plutôt populaire (si on se centre sur le collège car en primaire je ne pense pas que ça se passe de la même façon), après j'ai perdu confiance en moi avec toutes ces conneries. de plus j'ai eu mes règles donc, perturbée par rapport à ça. Humiliée plusieurs fois à cause d'elles.

Citation :
Et tes douleurs l'été elles sont là depuis quand, toujours à date fixe ? C'est l'anniversaire de quoi ?

Et bien.. l'été où ça a commencé, ma mère était en plein traitement pour le cancer. Mes soeurs n'allaient pas de leur côté et je prenais tout sur moi, je me disais que j'étais la seule à tenir debout, falait pas que je flanche (hop des larmes au passage lol..). Moi j'avais des revisions car j'avais chié mon année à cause du cancer de ma mère. Je passais ma vie à réviser et j'arrivais pas à emmagasiner, trop de choses dans la tête. En septembre j'avais une.. un truc bizare au poignet comme une entorse, je pouvais plus écrire. C'est d'ailleurs à ce moment là que j'ai fait un très gros blocage sexuel qui vient à peine de s'évaporer. .. je ne sais s'il y a un lien mais tout est venu d'un coup.

L'année d'après, j'ai eu une sorte de lumbago aux cervicales. j'ai cru mourrir de douleur. Cet été 2008 s'est passé de la même façon. Mais je crois que ça s'appelle la névralgie d'Arnold. Mais c'est très régulier. Etrange donc.

Citation :
Et ton cou, c'est un torticolis ? il se bloque ?

Alors je t'explique exactement ce que ça me fait. ça commence par un torti coli. Puis ça s'agrave: ça brûle des omoplates au dessus du crane, juste d'un coté du crane et ça me fait mal à l'oeil du côté qui fait mal. ça dure continuellement, rien ne soulage sinon une mini dose de morphine que je devais prendre pendant quelques jours. Couchée, assise, debout, rien n'y fait, la douleur est intense et je suis en pleurs toute la journée. En plus de ça, j'ai les trapèzes qui durcissent comme du béton et j'ai donc des contractures musculaires en même temps.

Sur les radios, on voit que mes cervicales ne sont pas courbées dans le bon sens, elles sont inversées, comme si j'avais eu le coup du lapin. j'ai eu un accident petite (4 ans?) mais je n'ai jamais souffert du cou jusque là.

Voilà... c'est un peu bâclé tout ça.. si tu as besoin de précision, finalement les souvenirs me reviennent.. je ne pensais pas pouvoir inscrire ces maux dans une chronologie. beh si.

Bizou na toi!






_____________________________________
"Partir ne mène nulle part, j'ai mis longtemps à le comprendre ; mais pour cela sans doute était-il nécessaire d'avoir fait tout le chemin. "Antoine Marcel

Mon petit monde:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/ioneska
iOneska
Prêtresse des ombres
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3749
Age : 35
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Mar 9 Déc - 15:14

Pluie d'amour.

Je sais pas comment tourner ça car c'est pas évident.. j'ai l'impression qu'une fois dans ta vie, avant cette histoire de croque monsieur, tu t'es sentie faillir et déshonorer ton rôle de femme/fille/petite fille... il me semble que ça se passe dans ton enfance.. il y a t-il eu un événement qui aurait pu te faire ressentir ça?

Selon les processus psychiques, un traumatisme ancien qui a été refoulé resurgit suite à une situation similaire (même si elle semble aussi inappropriée que l'histoire avec ton mari). Ce qui est important n'est pas la situation mais ce que tu as ressenti. Un gamin peut être traumatisé suite a un sentiment d'abandon et de mise à l'écart lorsqu'on sa maman donne un bonbon à son petit frère et pas à lui. Tu vois ce que je veux dire?

Fouille dans tes souvenirs et ne cherche pas une situation mais un ressenti similaire. Si tu trouves et si tu as envie de raconter la situation dans laquelle tu as eu ce premier sentiment alors on pourra certainement trouver la cause de tes maux somatiques.

_____________________________________
"Partir ne mène nulle part, j'ai mis longtemps à le comprendre ; mais pour cela sans doute était-il nécessaire d'avoir fait tout le chemin. "Antoine Marcel

Mon petit monde:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/ioneska
Minanga
Chaman
Chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1611
Age : 46
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   Jeu 11 Déc - 22:09

iOneska et Pluie d'amour
Si vous le desirez on peut appronfondir, je peux chercher pour vous et vous proposer le sens de ces somatisations ?
A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interprêter les symptômes des maladies, notre corps parle-t-il ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Notre ombre parle t-elle parfois à notre place ?
» [Help/Partage] Emetteur - Récepteur d'énergie: notre corps.
» Je crois en la résurection de la chair=notre corps reprendra vie
» L'Ivresse du Vin Nouveau / Cana
» Enfin, un reportage sur les émétos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Introspection :: Grenier :: Médecine parallèle-
Sauter vers: